Début septembre. Un premier saupoudrage a recouvert les hauteurs au-dessus de 1800 mètres, le ciel s’annonce pur pour quelques jours, on y va !

Le bus pour le barrage de Moiry est rempli de seniors masqués comme il se doit, bus plein quand même. Traversée rapide du barrage, je double une dizaine de .. chiens en laisse. Ah oui, promener les chiens des gens en télétravail, fallait y penser !

Je rejoins vite le Basset de Lona, col ouvrant sur la sauvage plaine du même nom (le lac saphir de la photo). Silence absolu saupoudré de neige récente. 

 La cabane des Becs de Bosson est toujours aussi accueillante et bluffante, posée sur son balcon face à la couronne des 4000 : Obergabelhorn, Zinalrothorn, Dent Blanche et les autres, arc de cercle terminé à l’ouest par le Mont Blanc. 

Demain, j’aurai, mais ne le sais pas encore, rendez-vous avec une joyeuse troupe de lagopèdes trottinant sous  le col du Louché, dans la solitude et le silence des pierres.

Sans aucune trace humaine, je ne ferai que passer, presque en lévitation…